Catégories
Emploi HANDICAP

Comment est perçu le statut de travailleur handicapé en société ?

Au cœur de cet article, nous souhaitons apporter une information claire et précise concernant la personne handicapée au travail. Dans l’inconscient collectif, le comportement discriminatoire ou la compassion à l’égard de ses travailleurs est souvent la norme.

Or, le travailleur handicapé est une personne comme les autres. D’une part, elle ne sera pas embauchée pour son handicap mais bel et bien pour ses compétences et l’équilibre voire le progrès qu’elle peut apporter à une entreprise du secteur privé.

L’AGEFIPH est donc là pour soutenir ce public spécifique qui doit redoubler d’effort pour s’insérer professionnellement dans le monde du travail.

Premier jugement de valeur : la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) priorise l’ouverture de postes dans le monde de l’entreprise

C’est un constat général qui est affirmé par beaucoup de personnes pas très informées sur le sujet. Des cas similaires sont souvent considérés sur la même échelle comme la parité homme-femme ou l’insertion des jeunes diplômés issues des quartiers sensibles.

En effet, le simple dispositif de facilité d’accès à l’emploi n’est pas la norme. De plus, toutes les entreprises ne sont pas conciliantes à le mettre en place.

En fait, le raisonnement va plus loin. Car, aujourd’hui, le chômage explose. Et les places sont difficiles à prendre. En faisant de simple recherche sur le site de Pôle Emploi avec la mention handicapé, vous pouvez vite vous apercevoir que les offres sont rares et pas si intéressantes que cela.

Or, on a vite fait de trier les travailleurs handicapés sur un volet en s’arrêtant brusquement à leur état de santé physique ou mental. Cependant, cette niche de personnes présentes sur le marché de l’emploi est comme tout le monde. Il existe des ingénieurs, des cadres ainsi que des employés et des ouvriers.

Donc, il est certain qu’en partant de ce postulat, la personne handicapée peut déjà être discriminée à l’embauche.

L’employeur et le postulant handicapé dans les négociations à l’embauche

C’est un sujet assez complexe dans le cas où l’employeur propose un poste à pourvoir où tous les candidats sont traités sur le même pied d’égalité. A moins d’avoir un Curriculum Vitae béton ou être le nouveau geek en la matière, le chef d’entreprise raisonne toujours en observant les à côtés. Car certes, les entreprises dans l’ère économique dans laquelle nous vivons cherche le profit avant tout.

Ainsi, un employeur en poussant le raisonnement peut certes être conciliant. Néanmoins, il défend avant tout les intérêts de sa société. Du coup, il sera amené à réfléchir sur les questions de transport pour personnes à mobilité réduite. Mais aussi sur les aménagements qu’il doit effectivement concéder en facilitant l’accès à l’emploi pour personne handicapé.

Bien que les sanitaires à cet effet soient prévus par la législation, il doit aussi se pencher sur d’autres interrogations comme l’aménagement du temps de travail en fonction des rendez-vous médicaux de son employé.

Des aides à l’embauche devenues minimes pour les patrons

Toutes ces pistes constituent des freins à l’embauche. Fort heureusement, il existe des agences d’intérims spécialisées dans l’embauche pour handicapé. Si ce pas vers l’accès au marché du travail constitue un effort considérable, toutes les filières ne sont pas référencées.

Concernant les aides qu’un employeur peut bénéficier pour l’embauche d’un travailleur handicapé, elles ne sont plus à ce jour aussi alléchantes qu’auparavant. Dans un premier temps, c’est à l’employeur d’en faire la demande. Ensuite, ce plafond de maximum 3000 euros est prévu pour l’aménagement du poste de travail de l’employé.

Tout cela pour conclure que les subventions ne profitent plus tellement à la trésorerie entrepreneuriale. Dans les faits, cela signifie que la personne handicapée doit surpasser en compétences ses concurrents pour pourvoir un poste.

Il existe toujours des cas exceptionnels comme l’ascension de Franck Vialle, une personne tétraplégique qui a réussi à monter le premier réseau français de transport pour les handicapés. Des efforts surhumains pour créer une structure qui aujourd’hui dispose de presque 100 agences en France.

Hormis, la perle rare, le travailleur handicapé subit les a priori et dispose à échelle égale avec un autre demandeur d’emploi de moins de chances à l’embauche.

C’est donc dans cet esprit que les associations comme l’AGEPHIP agissent pour le progrès social de ces personnes.

Catégories
Formation

Compte personnel de formation : mode d’emploi

Le contexte sanitaire actuel pousse de plus en plus de personnes à vouloir se former, soit pour se perfectionner dans leur métier, soit pour réfléchir à une reconversion professionnelle dans une nouvelle profession ou un nouveau secteur.

Si vous êtes dans ce cas, vous n’avez pas pu passer à côté du terme CPF, acronyme de Compte Personnel de Formation, dispositif qui a fortement évolué ces dernières années.

Vous êtes perdu ? Dans cet article, nous vous donnons toutes les clés pour le comprendre et vous en servir au mieux de vos intérêts professionnels.

Qu’est-ce que le Compte Personnel de Formation ?

Le « Compte personnel de formation » a été créé pour offrir des opportunités de formation tout au long de la vie professionnelle d’un salarié du secteur privé, en encourageant chacun à entreprendre une formation ou des études tout au long de sa vie professionnelle jusqu’à l’âge de la retraite.


Dans le cadre de la réforme du système de formation continue en France, le CPF a remplacé le DIF (« Droit individuel à la formation ») à partir du 1er janvier 2015.

A quoi sert le Compte Personnel de Formation ?

Le compte personnel de formation permet aux salariés de suivre des formations, de leur propre initiative, afin d’acquérir des compétences initiales ou de développer leur expertise.


Par rapport au DIF, le CPF présente le grand avantage d’être un droit personnel qui suit les employés tout au long de leur carrière, y compris lorsqu’ils changent d’employeur, c’est ce que l’on appelle la transférabilité.

Par conséquent, les heures acquises au moyen du CPF ne sont pas perdues si votre situation change, par exemple si vous changez ou perdez votre emploi.


Depuis le 1er janvier 2019, l’utilisation du compte personnel de formation n’est plus soumise à l’approbation préalable de l’employeur si la formation est suivie en dehors des heures de travail ou pour acquérir les compétences de base requises.

Pour accéder à votre Compte personnel de formation, vous devez créer un compte sur https://www.moncompteformation.gouv.fr/ ou télécharger l’application mobile Mon Compte Formation.

Quelles sont les dernières évolutions du Compte Personnel de Formation à prendre en considération ?

Tout d’abord, un point important est à garder en tête dans le cadre de la substitution en 2015 du dispositif CPF à la place du dispositif DIF concernant toutes les heures DIF qui n’ont pas été utilisées avant le 1er janvier 2015.

Elles ne sont pas perdues mais comme elles ne restaient disponibles dans le compte CPF que pour une période de 5 ans, il faut impérativement les avoir utilisées avant le 31 décembre 2020.

Si vous ne l’avez donc pas encore fait, dépêchez-vous de vous renseigner pour pouvoir les investir dans une formation et ne pas les perdre à jamais….

Un autre point très important concerne une évolution légale applicable depuis le 8 juillet 2020 et qui est très favorable.

De quoi s’agit-il ? Depuis cette date, les demandeurs d’emploi, inscrits au Pôle Emploi et souhaitant se former peuvent bénéficier d’un abondement Pôle Emploi, disponible directement sur le compte CPF de la personne bénéficiaire.

Ainsi, dans l’hypothèse où vos droits CPF sont insuffisants, le Pôle Emploi peut prendre en charge sous certaines conditions le reliquat restant à votre charge et vous permettre ainsi de bénéficier d’un financement intégral de la formation que vous aurez choisi.

Une demande de financement devra être complétée auprès du conseiller Pôle Emploi et l’organisme a 10 jours ouvrés pour vous informer de sa réponse définitive.

Et vous, envisagez-vous de vous servir de votre Compte Personnel de Formation ? Dites-nous tout en commentaires…

Catégories
Emploi

Reconversion professionnelle et handicap : élaborer son projet

Reconversion professionnelle et handicap : élaborer son projet

Vous êtes travailleur handicapé et vous vous demandez si une reconversion professionnelle est possible ?

Sachez qu’au même titre que tous les salariés, tant du secteur privé que public, vous pouvez prétendre à :

  • Elaborer un nouveau projet professionnel en étant accompagné,
  • Bénéficier d’une formation pour acquérir de nouvelles compétences,
  • Vous faire aider pour retrouver un emploi.

Vous êtes perdu et vous ne savez pas à qui vous adresser ? Dans cet article, nous vous donnons toutes les pistes et conseils pour réussir votre reconversion professionnelle.

Être travailleur handicapé et être aidé dans la construction de son nouveau projet professionnel

L’élaboration d’un projet professionnel nécessite de la réflexion et de l’organisation.

Vous devez :

  • Vous poser de nombreuses questions importantes,
  • Faire un état des lieux de votre situation actuelle dans tous les domaines, à savoir notamment financier et familial,
  • Déterminer en toute transparence les motifs réels qui vous poussent à envisager une transition professionnelle pour être sûr qu’il ne s’agisse pas d’un simple coup de tête car les conséquences peuvent être importantes en cas de projet trop rapidement bouclé.

Un certain nombre d’organismes officiels peuvent vous aider en vous faisant par exemple passer un bilan de compétences, ce qui peut être un bon point de départ pour cibler plus précisément une voie vers laquelle vous diriger.

Si vous êtes dans le flou et que vous avez besoin d’y voir plus clair sur vos souhaits, vos objectifs et d’être boosté dans votre projet de reconversion professionnelle, nous vous conseillons de consulter un coach en reconversion professionnelle, qui saura vous guider et vous aider à trouver toutes les réponses dont vous avez besoin, à l’intérieur de vous.

Bénéficier de formations lorsque l’on est en situation de handicap

Vous avez la possibilité de bénéficier de tous les dispositifs classiques de formation professionnelle tels que le Compte Personnel de Formation (CPF), le projet de transition professionnelle (compte CPF de transition professionnelle) etc… pour vous inscrire à des formations certifiantes ou non.

Mais il existe également des dispositifs complémentaires pour les salariés en situation de handicap.

Ainsi, vous pouvez prendre contact avec la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) la plus proche de votre domicile pour être conseillé sur les formations disponibles dans votre situation.

De même, l’AGEFIPH (Association de Gestion des Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées) peut vous proposer des aides spécifiques pour financer des formations individuelles en totalité ou partiellement avec la Région, l’État, les collectivités locales ou Pôle Emploi.

Se faire accompagner dans son parcours de recherche d’emploi lorsque l’on est une personne en situation de handicap.

Un certain nombre d’organismes existent pour accompagner les travailleurs handicapés à accéder à un emploi :

  • Un conseiller spécialisé dédié aux personnes en situation de handicap est disponible dans chaque agence Pôle Emploi au niveau local,
  • Il existe des organismes interviennent auprès des entreprises pour favoriser l’accueil et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées, il s’agit du réseau “Cap emploi”,
  • Certaines associations de défense des droits des personnes handicapées ou certains établissements spécialisés disposent de services d’accompagnement dans le parcours vers l’accession à l’emploi,
  • L’Agefiph peut bien entendu proposer de nombreux services et aides directement destinées aux individus en situation de handicap mais également sous la forme d’aides financières aux employeurs que ce soit pour l’embauche en contrat de professionnalisation ou d’apprentissage ou encore pour procéder à l’aménagement du poste de travail.

Vous êtes travailleur handicapé en désir de reconversion ou de transition professionnelle ? Partagez votre expérience et votre parcours dans les commentaires !